Tonio's Lair

Chez moi c'est une caverne envahie de gobelins et remplie de trésors parfois inconnus... Venez les découvrir.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 510 : l'enfant-Roi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tonio
Admin
avatar

Messages : 230
Localisation : DTC
Humeur : Changeante

MessageSujet: 510 : l'enfant-Roi   Mar 26 Jan - 1:59

C'est là que tout commence : les premiers PJs, fraîchements adoubés accompagnent leurs seigneurs à leur premier tournoi pour le nouvel an à Londres.

La Bretagne est morcelée en divers royaumes sur lesquels ne règnent plus aucun Grand Roi depuis la mort d'Uther Pendragon en 495. Les saxons sont installés dans l'est et le sud de l'île, christiannisme et paganisme cohabitent tant bien que mal, les villes sont souvent synonymes de culture romaine, vestige de l'occupation. Au nord les pictes sont tantôt en guerre, tantôt alliés aux seigneurs belliqueux nordiques (les cumbriens), la Cornouaille est jalouse de son indépendance, le pays de Galles est morcelé et ses montagnes sont remplies de barbares jamais soumis par Rome. Les Irlandais s'installent et/ou pillent les côtes ouest et chacun en Logres même taillent son fief sur le dos de son voisin.

Visuellement, on ressemble plus à des gallo-romains qu'à autre chose. Le bouclier des chevaliers, une fonction qui prend alors toute sa définition, est le "normand" oblong, la maille revêt les hommes, le béhourt est de rigueur.

Les fortifications sont des mottes en bois et pierre, sauf dans les villes qui ont gardé leurs enceintes romaines (et les murs d'Hadrien..), nombre de châteaux sont aussi des anciens forts romains. Tout ça s'améliore toutefois à vitesse V.

C'est donc un beau bordel... Que seule l'arrivée prédite d'un nouveau Roi pourrait ordonner.

Et c'est justement ce qui va se passer : durant le tournoi, un jeune écuyer va retirer l'épée de l'enclume. Tout un chacun va tenter d'en faire autant mais rien n'y fait, il est le seul à y arriver. Une partie des nobles reconnaît en lui son nouveau Roi. La nouvelle est répandue et une nouvelle tentative a lieu un mois plus tard et encore une autre ensuite et là encore il est le seul à y arriver...

La plupart des seigneurs de Logres reconnaissent Arthur comme leur Roi, parfois avec réticence, tandis que la plupart de ceux des royaumes externes refusent : la guerre civile est inévitable.

étaient présents : Cadfannon, Julius, Madog, Elffin, Claudius, Edwynn, Cadwallon


Dernière édition par Tonio le Mar 26 Jan - 22:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cheztonio.forumotion.com
Tonio
Admin
avatar

Messages : 230
Localisation : DTC
Humeur : Changeante

MessageSujet: Re: 510 : l'enfant-Roi   Mar 26 Jan - 12:15

Carlion :

Les seigneurs se réunissent à Carlion pour élire Arthur comme Grand Roi, synthèse des titres d'Impérator, Caesar de Britannia et Wledig (chef de guerre) des tribus bretonnes. Des festivités formidables sont organisées, interrompues par l'arrivée des armées des rois du nord : Gorre, Strangorre, Garloth, Escoce, Orcanie, Nohaut, Malahaut, Lothian, Benoic...

L'armée du nord, commandée par le roi Loth surclasse en nombre et tactique très largement celle d'Arthur qui reçoit malgré tout l'aide de celui qui ne le quitte pas depuis que l'épée est sortie : Merlin. Grâce aux pouvoirs de ce dernier, de ceux l'épée et une sortie inopinée de la population de la ville, l'armée ennemie se retire, en bon ordre toutefois.

Bedegraine :

Chacun réunit ses forces, nombre de chevaliers rejoignent alors l'armée d'Arthur, certains venant même du nord tandis que les rois de Cornouailles et de Norgales prennent fait et cause pour Loth. Les deux armées s'entrechoquent à Bedegraine, en partie au milieu des bois.

La bataille dure deux jours, où les pictes du roi Lot mettent à terre bien des chevaliers et les pertes en chevaux sont effroyables. Le deuxième jour Ban et Bors de Ganes arrivent avec leurs troupes de petite Bretagne pour les mettre au service d'Arthur et font pencher la balance en sa faveur. De nouveau la bataille et gagnée mais les troupes du nord refluent en bon ordre.

Carohaise :

Pendant ce temps, le roi de Norgales assiège le Caméliard de Léodagan, l'un des premiers soutien d'Arthur. Ce dernier, avec une armée de volontaires encore en état de se battre après Bedegraine, va lever le siège par une bataille indécise. Là encore Merlin n'est pas pour rien dans la victoire. Chacun s'en retourne alors dans se terres, la cour s'installe à Carlion.

Plusieurs personnalités ont déjà fait parler d'eux : Hervisse de Revel, chevalier sans terres impétueux, Ector le père adoptif d'Arthur, Kay, son frère adoptif dont il fut l'écuyer, Brastias, un banneret de Cornouailles, Ulfius le vieux duc de Silchester, Lak, le roi d'Escavalon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cheztonio.forumotion.com
 
510 : l'enfant-Roi
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sondage pour mon futur nabcast pour enfant.
» Un enfant humain rp
» L'enfant sauvage
» L'enfant Voodoo
» Enfant du chaos, graaaaaaaahhhh :twisted:

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tonio's Lair :: Jeux de rôles :: Pendragon-
Sauter vers: